Nous pouvons bien entendu prendre en charge toutes les traductions jurées et/ou légalisées. Demandez toujours à l’instance concernée ce qu’elle exige précisément afin d’éviter d’éventuels frais inutiles et une perte de temps !

Quelques explications…

Quelle est la différence entre traduction jurée et légalisée ?

 

Une traduction jurée est pourvue des coordonnées et de la signature d’un traducteur juré (inscrit et assermenté auprès du tribunal).

Généralement, cela suffit pour une utilisation en Belgique (requête de la part des communes) mais de plus en plus d’instances exigent néanmoins une légalisation.

Une légalisation « standard » implique que la traduction est présentée au greffe d’un tribunal de première instance où les cachets et signatures nécessaires sont apposés, confirmant que le traducteur juré y est inscrit. Cette étape supplémentaire est en principe requise pour les documents destinés à un usage à l’étranger (ambassades et consulats, écoles ou universités, employeurs dans un autre pays, divers actes à l’étranger,…). Mais il est de plus en plus fréquent que des administrations communales belges demandent également une légalisation, à titre de sécurité supplémentaire.

Il peut arriver que des légalisations supplémentaires ou « apostilles » soient exigées par une ambassade (les documents de ce type doivent préalablement être légalisés par le ministère de la Justice et le ministère des Affaires étrangères).

Si vous le souhaitez, nous pouvons nous charger de toutes les procédures requises. Nous pouvons également vous procurer les informations nécessaires afin que vous puissiez effectuer personnellement certaines démarches. Histoire de restreindre les coûts.